C’est bientôt la rentrée des classes et le retour au boulot, et pour cela de nombreux moyens de transport sont mis à votre disposition en alternative à la voiture. Parmi ceux-ci, le vélo électrique et la trottinette semblent être deux moyens de transport viables pour éviter les métros remplis et profiter d’un peu d’air frais avant l’arrivée au travail.

C’est pour cela que nous avons décidé de vous lister quelques petites différences entre le VAE et la trottinette électrique pour vous aider à choisir votre moyen de transport alternatif.

Alors, trottinette ou vélo ?

Accident en trottinette ? Sécurité avant tout !

Que vous souhaitiez investir dans un vélo ou une trottinette, la sécurité reste le premier facteur décisif. Sur ce point, il est indéniable que le vélo électrique l’emporte sur la trottinette. En effet, bien que ces deux moyens de transport aient des moteurs électriques limités légalement à 25km/h (bien que vous puissiez accélérer avec vos propres muscles sur le vélo!) la popularisation pour ces transports s’accompagne de risques.

 

Alors que la trottinette est souvent équipée de roues qui varient de 6 à 10 pouces, contre 27.5 à 29 pouces pour les vélos électriques. Et qui dit plus grandes roues, dit aussi plus grande adhérence aux accidents de terrain. Même en ville, les irrégularités de la route sont monnaie courante. En ville, on ne compte pas le nombre de chantiers et travaux que l’on pourra croiser et de routes accidentées, sans compter les risques que peuvent représenter les roues pavées pour les plus petites roues de trottinette. Et c’est sans compter les risques des routes de campagne. Que l’on soit citadin ou que l’on préfère le rural, les roues les plus grandes signifient aussi une meilleure fiabilité devant les chocs, surtout si cela minimise les accidents à pleine vitesse. Et oui, de nombreux accidents notamment des accidents de trottinettes sont causés par les irrégularités de la chaussée qui surprennent l’usager.

 

Sur le plan sécurité, les grandes roues font aussi une différence essentielle : l’utilisation des freins. Alors qu’on peut choisir en fonction du terrain d’utiliser le frein avant ou arrière, généralement placés sur l’axe de la roue. De plus, de plus en plus d’usagers se tournent vers de nouveaux freins à disque pour faire face à l’humidité de l’hiver ou aux fortes pluies. La trottinette quant à elle n’offre pour le moment qu’un frein arrière qui peut parfois être surpris à pleine vitesse.

pexels-bagus-pangestu-1642055

Comment choisir son transport ? La vitesse aussi compte.

La sécurité c’est bien, la vitesse aussi. Eh oui, de nombreux usagers de ces transports en commun ont décidé de se tourner vers ces derniers du fait de leur praticité en comparaison aux transports en commun. Pas de retard, pas d’incident électrique, et encore moins de risque d’avoir à partager pendant 40 minutes de trajet un espace commun en pleine crise sanitaire !

 

Les législations actuelles indiquent une limitation à 25km/h des moteurs correspondant à une puissance nominale de 250W et cela peut encore dépendre des décisions des pouvoirs publics en ce qui concernent les véhicules roulant sur le trottoir. La différence pour le coup entre le vélo électrique et la trottinette va avant tout dépendre de vous ! La trottinette offre cette vitesse optimale sans le moindre effort de vos jambes, mais va beaucoup en demander à vos bras afin de maintenir sa stabilité sur les pavés. Pour les vélos, l’assistance se coupe automatiquement à 25 km/h (la limite autorisée pour ce type de véhicule). Et, bien sûr, vous pouvez rouler à plus de 25 km/h, mais sans assistance. (Voir article : vélo électrique & législation)

garden-5427266_1920
Infog-trottinettes-251019-900x1024

Qu’en disent les pouvoirs publics ?

Plus légères, les trottinettes électriques ont l’avantage de pouvoir être portées à la main plus aisément que les vélos électriques, ce qui permet de les rentrer beaucoup plus facilement chez vous lorsque l’on vit dans un appartement avec peu d’espace ou sans ascenseur.

Pourtant, sur la sécurité antivol, de nombreux parkings proposent aujourd’hui à Paris et dans les principales grandes villes de France des espaces vélos sécurisés, si vous décidez de ne pas opter pour les différents types de cadenas ultra-sécurisés que proposent aujourd’hui les fabricants ou encore le système Bicycode, un système antivol de marquage par gravure proposé récemment par le ministère de l’Intérieur. (voir article  « Comment protéger son vélo électrique du vol ? »

De plus, les accidents graves des trottinettes s’étant ces dernières années multiplié, comme en témoigne par exemple cet article du 11 juin 2019 du journal Le Monde, les pouvoirs publics doutent de plus en plus à imposer des limites de vitesse plus contraignantes pour les trottinettes. En revanche, ils se montrent de plus en plus favorable à l’usage sécurisé des VAE.

Allier écologie et porte-monnaie.

La trottinette et le vélo électriques sont tous les deux des moyens de transport qui consomment peu d’énergie, notamment en comparaison aux voitures électriques.

Pourtant, un vélo consomme en moyenne 2 fois moins d’énergie qu’une trottinette électrique pour parcourir la même distance. Il consomme en moyenne 0,72 Wh par km lorsque la trottinette électrique consomme 1,4 Wh par km. C’est 19 fois moins qu’une voiture électrique ! La différence se fait aussi sur le porte-monnaie. Déjà, parce que l’assistance électrique du vélo dispose d’une autonomie bien plus longue, en moyenne 3 fois plus que celle d’une trottinette. En plus de tous ces avantages (qui permettent d’ailleurs au vélo de se positionner comme le moyen de transport à privilégier pour les moyennes et longues distances) les pièces des vélos disposent d’une capacité de vie plus longue grâce à l’effort de vos jambes et sont généralement plus facilement remplaçables, car soumises à des normes de fabrication similaires. Les trottinettes quant à elles ne sont réparables qu’auprès de leurs fabricants respectifs, en admettant qu’ils n’ont pas fait faillites.

Nous entrons dans une nouvelle ère de moyen de transport, celle de la mobilité douce et de la résilience technologique (voir «  Qu’est-ce que la résilience technologique ? ». Nous pouvons aujourd’hui mettre fin à l’obsolescence programmée. Pour Virvolt, vivre de façon plus durable ne signifie pas vivre moins mais vivre mieux.

pexels-leonid-danilov-2768961

CONCLUSION

À l’achat, c’est bien sûr la trottinette qui reste la plus économique. Mais les avantages du vélo ainsi que la possibilité d’un entretien à bas prix en comparaison à la trottinette peuvent faire peser la balance en sa faveur à long terme.